vvv - architecture urbansime <body><a href="https://vvv.cargo.site/">vvv</a><hr></body>

[logements intergénérationnels]











Rénovation d’une maison en deux logements intergénérationnels
Année : 2018-2020
Lieu : Schaerbeek
Maitre d’ouvrage : Privé
Surface :  400 m2
Partenaires : - 
Statut : en cours   

Une famille, parents, enfants et grand-parents, s’installe dans une maison bruxelloise de la fin des années 1920. Le projet cherche à viabiliser deux unités de logement au sein de cette maison dans le respect des structures et du “déjà-là” de la maison existante et avec la volonté de trouver un équilibre entre mise en commun des espaces d’une part et intimité de chacun d’autre part. Une épaisseur climatique réhabilite la façade arrière et régule le rapport à l’extérieur.

Le logement du rez. A partir du vestibule, on traverse le hall commun qui donne accès aux logements, à la cave et à l’ascenseur. Un hall propre au logement ménage une zone de transition et distribue la cuisine, la salle à manger et l’escalier du sous-sol. L’enfilade de pièces est conservée et se conclut sur un jardin d’hiver qui illumine la salle à manger. Le volume de la cuisine est conservé et modernisé, il s’ouvre vers le jardin. Via la pièce centrale, on accède à la chambre des parents au moyen d’un escalier hélicoïdal. Celui-ci débouche dans un sas, le dressing, avant de mener à la chambre qui dispose d’une salle de bain privative au 1er étage et s’ouvre sur une terrasse. Au niveau cours, deux grandes chambres en lien direct avec le jardin.

Le second logement  s’installe du 1er étage au 3ème. Au 1er étage, en miroir de la disposition du logement du rez, s’installe la chambre principale et une salle de bains côté rue. Les pièces de vies réinvestissent le 2ème étage et l’adjonction d’un volume nouveau permet de construire une cuisine. Au bout, une pergola termine le système de balcon des étages inférieurs qui apporte ombre et intimité par rapport aux vues de l’intérieur d’îlot. Une terrasse extérieure est ainsi redéfinie. Dans les combles nouvellement isolées, deux chambres sont aménagées avec chacune leur lucarne au nord et au sud. La lucarne à rue épouse la forme ronde de la corniche existante du 2ème étage. Celle côté jardin est rectangulaire et axée sur les baies inférieures. Une verrière est ouverte par dessus la cage d’escalier, comme cela était originellement prévu dans les plans de l’architecte de la maison.