vvv - architecture urbansime <body><a href="https://vvv.cargo.site/">vvv</a><hr></body>

[école Karreveld]











Rénovation d’un immeuble de bureau en école secondaire et réalisation d’une salle de sport
Equipe : vvv + LOCALARCHITECTURE
Partenaires : BLOC paysage, UTIL, Cenergie, Daidalos Peutz  
Année : 2018
Lieu : Molenbeek
Maitre d’ouvrage : asbl POP
Surface : 1 ha
Statut : concours, 3ème place   

Le long de la chaussée de Gand, un ancien site industriel est réhabilité en école secondaire. Il fait échos aux autres écoles et espaces verts qui, comme lui, ouvrent des «poches» et forment une séquence d’infrastructures pédagogiques et sportives en lien direct avec cette chaussée. Ils créent un système d’espace poreux et ouverts. En son centre, deux ailes de bureaux sont construites avec des façades en béton préfabriquées typiques des années 70-80. Quatre opérations principales résument le principe d’implantation : garder l’îlot ouvert sur la rue, créer un parc accessible à l’école et aux habitants du quartier, rénover l’école existante simplement et enfin, qualifier les bords du parc, notamment par l’installation des équipements collectifs. Ces opérations se veulent ainsi « constituer » l’école aux yeux du quartier.

Le projet réinvestit le sol et propose la création d’un parc public, pour l’école et la ville. La plus grande surface de sol possible est dégagée en installant en fond de parcelle dans un nouvel édifice les grands programmes collectifs de l’école : la salle de sport et le réfectoire. L’ensemble se présente comme un grand dispositif traversable, collectif et autonome. Les salles de classes sont déjà en partie installées dans la première aile rénovée de l’immeuble de bureau. Une vingtaine de salles de classe supplémentaires sont ajoutées dans la seconde aile qui est rénové sans intervention sur la structure et en continuité des travaux de la première aile. Par cette implantation, le parc et la cour de récréation de l’école retrouve un cadre qualitatif. Ce grand sol est le support de la vie de l’école, de son fonctionnement et de la distribution de ses fonctions. Libéré d’une construction à rue, l’école se rend visible depuis la chaussée. Un édifice complète le dispositif construit du projet, accueille les programmes dits « culturels » (bibliothèque, salle médias, classe d’art), l’appartement du concierge et assure la gestion de l’espace seuil de l’entrée.